1- ENTRE NOUS

 Chères lectrices, chers lecteurs,

 

 

Je ne vous ai jamais raconter comment j’en suis arrivé à écrire mon premier roman ?

 

Voilà...


Pendant mes heures de détente, je pratiquais diverses activités, dont le triathlon, la lecture et ce que je préfèrai  par-dessus tout, encore aujourd'hui c'est : l’écriture.

 

J’écris pour m’évader du quotidien, j’écris pour laisser une trace de mon existence, j’écris pour prouver de quoi je suis capable, j’écris pour le plaisir, j’écris pour informer, pour distraire. Bref, j’écris pour mille et une raisons, car cela me plaît .

 

Pourtant, auparavant, l’écriture n’était pas mon fort. Surtout durant mes années d’étudiants où j’excellais plus en mathématiques et aux sports. Je ne lisais pas beaucoup non plus, par manque de temps, mais aussi parce que je préférais regarder un bon film. Cela était plus facile pour moi que de découvrir le plaisir de lire. Il m’arrivait de lire, bien sûr, mais je m’endormais après seulement quelques pages, ce qui m’obligeait à recommencer à chaque fois, et à chaque fois, je relisais le début du livre. 

 

Puis un jour, sachant que j’aimais le football, une vieille amie m’a offert, à mon anniversaire, un livre sur la vie de Lilian Thuram. Judicieux cadeau, car je me suis mis à le lire tous les jours, je l’ai fini rapidement. Ensuite, je me suis précipité chez un libraire à la recherche d’un livre qui me passionnerait tout autant. Je suis tombé sur un roman de Marc Lévy où j’ai été happé par l’histoire. Ce fut le déclic, je venais de redécouvrir le plaisir de lire.

 

Depuis je n’arrête pas de lire des romans, entre autres, de Guillaume Musso, Stephan King, Douglas Kennedy, Stephen King, Katherine Pancol, et bien d’autres encore…

 

Comment est venue mon envie d’écrire ? En fait, j’ai toujours voulu écrire, mais par peur de ne savoir ou de ne pouvoir le faire, je laissais les pages vierges. Pourtant, un jour, j’ai réussi à vaincre cette peur en déposant des mots, des phrases sur cette feuille blanche déjà trop longtemps laissée à néant. Mon cœur me dictait à écrire les événements de la vie, de ma vie.

 

Ensuite, je me suis lancé à écrire des essais relatant mes compétitions de Triathlon. Je les diffusais à mon entourage en petits livrets comme des reportages photo. Leurs encouragements m’ont donné envie de poursuivre sur cette voie.

 

Écrire un vrai roman ? Oui, mais la peur me rattrapait, je me disais qu’il était impensable de réaliser ce rêve.

 

Vouloir écrire c’est bien, mais le pouvoir c’est autre chose. Je ne me sentais pas capable, même si l’envie y était. Un jour, lors d’un repas en famille, j’ai émis le souhait d’écrire. Écrire un jour quand j’aurai plus de temps libre, mais au fond de moi, c’était de « pouvoir » le faire qui m’inquiétait le plus. Mon oncle me donna un autre déclic en me disant « Si tu as envie d’écrire, fais-le maintenant, n’attends pas plus tard. Il ne faut remettre au lendemain ce que tu peux faire aujourd’hui ! » Sur le moment, je n’avais pas saisi, mais cela a fait son chemin et deux mois plus tard, je me suis mis à l’écriture.

 

Je suis devenu un écrivain « caché » durant quelques mois, juste le temps d’écrire mon premier manuscrit sur le thème du voyage, du couple et de l’éducation des enfants. J’ai réussi à l'écrire au bout de cinq mois, après des heures d’écriture, de lecture et de relecture à me prendre au jeu jusqu’à la porte de l’édition. Le livre  Péripéties d’un voyage sans ailes  a vu le jour un 22 décembre 2009, c'était l’aboutissement de mon rêve.

 

Je l’ai fait surtout pour mes enfants. Et mon désir le plus cher est qu’ils puissent le lire avec autant de plaisir que j’ai eu à l’écrire.


Je me suis rendu compte qu’écrire n’est pas une mince affaire, car cela demande beaucoup d’heures de travail, de concentration pour transcrire ses idées sur la page blanche. Mais page après page, jour après jour, j’ai réussi à écrire mon deuxième roman Ailes sans lui avec une palette d'émotions. Il a vu le grand jour le 26 juin 2010 où j’ai pris le plaisir de décrire la vie de Carine dans son quotidien avec sa famille, ses amies, ses rencontres imprévues, et son amoureux. A son réveil et après une nuit trop bien arrosée, sa vie bascule.

 

 

                                        Le messager  -  Au-delà du réel -                             

 

Mon troisième roman est paru le 17 septembre 2011,  un roman plus long, plus grand, plus gros, plus fort que les précédents. J'ai mis plus d'un an à l'écrire avec doutes et  incertitudes mais une force intérieure me dictait à  aller jusqu'au bout de l'histoire. Ecrire un roman est un grand voyage vers l'inconnu mais je n'étais pas seul, car tout au long du parcours j'ai été accompagné par des amies, par des connaissances, des aides si précieuses. Le voyage ne se termine pas là, il faut maintenant le promouvoir, le faire connaître à travers la France dans divers magasins lors des séances de Dédicace. 

 

L'autoédition est encore ma solution pour voir le manuscrit devenir un roman de 350 pages recouvert d'une belle couverture.

 

                                                       La  cible                                                     

 

Un petit nouveau d’un nouveau genre parût le 8 novembre 2012 . Un polar avec des illustrations pour satisfaire d’autres passionnés de la lecture et des dessins. Ce roman a pu voir le jour grâce à mon frère dessinateur qui a complété mes écrits.

 

                                                 L’étoile du peintre                                        

 

Mon quatrième roman que j’ai eu plaisir à écrire en donnant vie à  ces personnages à travers la Bretagne, un thriller surfant sur les routes ici et là jusqu’à découvrir ce que le narrateur est venu chercher. Ce roman là parût en janvier 2013.        

 

L'annonce à soulever des "Houra !!! " quand j'ai eu mot de la parution de la suite de LA CIBLE. J'ai eu plaisir à écrire LA CIBLE II avec plus d'actions, plus de suspens, plus de pages, plus de dessins. Paraîtrait-il qu'on le trouvera à travers la France à partir du 17 octobre. A découvrir...  

 

Publié dans Litterature